Étoile Nordique
Blogue

Vivre consciemment

« Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes. » – Anaïs Nin

Pour mon tout premier article, j’aimerais partager ma plus grande découverte personnelle. La conscience. Il s’agit plus de mon interprétation que d’un article scientifique.

Premièrement, divisons nous en 4 parties.

La première partie est notre corps physique. C’est un peu morbide, mais pensons à un cadavre. On parle vraiment de la constitution physique du corps comme la peau, le sang, nos os, les organes, etc.

La deuxième partie est ce qui anime notre corps et qui en assure la survie. La science attribue ces fonctions au cerveau reptilien. Le rythme cardiaque, la digestion, la guérison d’une blessure, le système immunitaire, système nerveux, etc.

La troisième partie est notre inconscient émotionnel, notre personnalité par défaut, l’égo. Lorsque l’on vit une situation, aussi banale soit elle, notre cerveau crée une réaction pour être en mesure de réagir si cette situation se présente à nouveau dans l’avenir. En quelque sorte, nos expériences forment notre inconscient ce qui s’appellera plus tard notre «personnalité», la version de nous-même qui agit quand on ne lui porte pas attention.

La quatrième partie est la conscience. Il s’agit de la partie qui nous permet de répondre à une situation plutôt que d’y réagir. Elle nous permet d’observer de façon plus objective ce qui se passe et de trouver une réponse appropriée.

Disons que quelqu’un me coupe sur l’autoroute et que ma réaction normale (inconsciente) serait d’être en colère. Cette réaction provient soit de mon égo ou d’une façon de réagir que j’ai développée au fil du temps en vivant différentes situations similaires dans lesquelles je percevais un «avantage» à agir comme ça. Inconsciemment, je renforce ce comportement en continuant d’avoir la même réaction à ce genre de situation. Sur le moment, je n’ai pas contrôlé cette réaction, elle est survenue parce qu’un évènement l’a enclenchée. Cet exemple peut sembler banal, mais le principe s’applique à peu près à tout ce que l’on vit. Ainsi, la vie se déroule devant nous à chaque jour et nous réagissons inconsciemment pratiquement tout le temps à ce qui arrive. Lorsque quelque chose de bien nous arrive, on est content puis si quelque chose de moins bien nous arrive, on est mécontent. On ne cherche pas vraiment à comprendre pourquoi, on se dit que c’est tout simplement comment on est, que c’est notre personnalité.

Comment faisons nous pour déterminer si quelque chose est bien ou non pour nous? Par exemple une personne roule sur l’autoroute à 100KM/H et est parfaitement heureuse. Une autre personne la rejoint derrière en roulant à 120KM/H. Celle-ci devra réduire sa vitesse à la vitesse de la première personne et disons que cela devient une source de frustration pour la deuxième personne. Dans une même situation, une personne est bien alors que l’autre ne l’est pas. Pourquoi? Étant donné que nous vivons principalement dans la partie inconsciente de notre cerveau, celle-ci évalue majoritairement les situations en fonction de nos intérêts personnels, nos attachements et note égo. Nous voyons si la situation nous avantage ou non, nous réagissons donc en conséquence.

Lorsque nous commençons à utiliser notre conscience les choses commencent à changer. Pourquoi? La première étape est de développer une conscience de soi. Il s’agit d’entraîner notre conscience à s’observer, afin de constater notre qualité émotionnelle et physique. En aillant conscience de notre état émotionnel, il devient beaucoup plus facile de coexister avec lui, qu’il soit bon ou non. Au lieu d’être esclave de nos émotions, on peut plutôt s’en détacher et les observer plus objectivement. Le but n’est pas de refouler notre personnalité inconsciente, mais plutôt d’apprendre à coexister avec elle en l’observant. Avec le temps elle aura de moins en moins d’emprise sur nous.

La deuxième étape est d’être en mesure d’observer un contexte. Le but est de soustraire nos intérêts personnels et de voir les situations pour ce qu’elles sont. En jumelant l’observation de soi-même et l’observation objective d’un contexte, la vrai puissance de la conscience se dévoile. Nous commerçons à comprendre qui nous sommes réellement, parce que nous constatons non seulement notre état émotionnel, mais également ce qui l’a causé. Au cours de cette découverte perpétuelle de Soi, on se rend compte que les choses que l’on dit vouloir, on les veut parfois pour les mauvaises raisons.

Il existe plusieurs méthodes pour développer sa conscience. J’utilise personnellement la méditation qui est très efficace pour moi, car j’ai réalisé plusieurs choses sur moi à l’aide de cette pratique.

Je me suis rendu compte qu’il est très difficile d’être heureux en étant égocentrique, centré sur soi-même. Pourquoi? Il est très rare que tout s’aligne parfaitement comme on le voudrait, on doit donc s’adapter à ce qui se passe. Si l’on refuse de s’adapter, on doit alors résister, mais à quoi est-ce que l’on résiste? On résiste au fait qu’une situation ne nous plait pas (inconsciemment) et cela devient un stresseur. En prenant  consciemment du recul, il est beaucoup plus facile d’accepter les défis de notre environnement et de grandement diminuer l’emprise de ces stresseurs.

J’ai donc compris une chose vraiment importante: je suis maître de moi-même. J’ai réalisé que chaque émotion que je vis, je l’ai en fait créée moi-même, consciemment ou inconsciemment. Je peux décider de me laisser aller dans la version de moi-même par défaut ou d’entraîner ma conscience à percevoir différemment.  J’ai souvent entendu que ce n’est pas ce qui arrive qui importe, mais plutôt ce que l’on fait avec ce qui arrive. Cependant je n’avais jamais compris comment appliquer ce concept. Ma conscience était si peu développée, que je ne semblais pas avoir le choix de mes réactions. En entraînant ma conscience par l’observation objective de moi-même et de mon environnement, je peux mieux décider ce que je fais avec ce qui arrive. Je garde en tête que chaque réaction inconsciente que j’ai, dévoile quelque chose sur moi et je tente alors de le découvrir.

Je crois que d’augmenter notre niveau de conscience est primordial dans notre ère et je continuerai d’écrire à ce sujet tant et aussi longtemps que ce sera nécéssaire. Beaucoup trop de décisions sont prises, basées sur les intérêts personnels de quelques personnes très influentes, et cela menace beaucoup d’enjeux mondiaux. Je crois qu’avec la conscience, même sans être une personnalité influente, nous avons le potentiel de diriger l’avenir de l’humanité. Mes prochains articles élaboreront sur des sujets plus spécifiques.

La phrase au début de cette publication prend de plus en plus de sens lorsque l’on développe notre conscience: On ne voit pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes, donc en comprenant qui on est, on pourra voir les choses telles qu’elles sont.

You Might Also Like...

Aucun commentaires

    Leave a Reply