Étoile Nordique
Blogue

Le temps pour Soi

En développant de la conscience de moi-même, je me suis rendu compte de quelque chose de bien important. Quelque chose que je savais, mais que j’ai réalisé en vivant une période plus difficile. Il est également difficile d’analyser ce concept pour soi-même étant généralement aveuglé par le cercle vicieux de notre propre vie et façon d’être. Cet article traitera de l’importance de prendre du temps pour soi.

Je ne vous apprendrai rien en vous disant que nous vivons dans une société axée sur la productivité. Je n’avais pas réalisé à quel point j’étais ancré dans cette philosophie. Je me suis rendu compte que je suis obsédé par l’efficacité. Par exemple, je m’assoie rarement pour déjeuner, car je fais autre chose en même temps, afin d’avoir le sentiment d’être efficace. Ça peut sembler banal, mais imaginez le reste de ma vie si j’essaie d’être efficace en déjeunant.

À première vue, il ne semble pas y avoir de problème à ça, right? En effet, il n’y a pas de mal à vouloir être efficace, cependant, c’est la relation que l’on entretient avec l’efficacité qui n’est parfois pas saine. Par exemple, je serai en colère si un feu de circulation tourne au rouge au dernier moment, ou si j’échappe inutilement un outil parterre pendant que je travaille, parce que mon efficacité est affectée par cette perte de temps. En fait, si quelque chose nuit à la progression de ce que je suis en train de faire, je deviendrai généralement impatient, en colère, condescendant ou sarcastique.

J’ai dû vivre une période plus difficile pour me rendre compte que ces comportements étaient dans mon cas déclenchés par un facteur: le stress. Le stress de ne pas pouvoir tout accomplir dans les temps que je m’étais fixés. Sortant tout juste du temps des fêtes, des changements à mon emploi ont triplé ma charge de travail; je suivais ma formation professorale de yoga; j’écrivais pour Étoile Nordique, plus tous les autres incessants évènements de la vie. Je me mettais beaucoup de pression pour être en mesure de tout compléter efficacement, donc mon niveau de stress était beaucoup plus haut et présent qu’à l’habitude. Après quelques semaines à ce rythme, j’ai commencé à présenter ces fameux signes d’impatience de façon plus permanente. Envers moi-même, ma copine, mes collègues, etc.

Quand j’ai constaté que mon comportement changeait, je me suis demandé pourquoi. Il était très difficile pour moi de voir la situation alors que j’étais plongé dedans alors j’ai dû prendre du recul sur moi-même pour constater que je ne prenais plus de temps pour moi. La majorité de mes pensées étaient dirigées vers l’accomplissement de tout ce que je m’imposais.

Je ne faisais plus vraiment d’exercice, je ne voyais plus mes amis, je ne faisais plus d’activités avec ma copine, je n’allais plus prendre de marche dehors, je ne jouais plus de musique, etc. Je me disais intérieurement que je n’avais pas le temps de faire ces choses et l’idée de faire quelque chose de  »non-productif » me rendais presque anxieux. En même temps, je suis tombé malade, j’étais constamment fatigué, j’avais souvent mal au coeur et à la tête.

Il est très difficile d’avoir de l’énergie pour les autres si l’on n’en garde pas pour soi-même. Donc, plus je m’enfonçais dans cette spirale de productivité, moins je gardais de temps pour moi, plus je devenais désagréable. À un certain point, je trouvais que j’avais perdu les progrès personnels que j’avais faits depuis que j’avais commencé la méditation. De plus, j’apportais mon attention sur toutes les choses que je n’aimais pas, ce qui intensifiait mon insatisfaction. Je devenais de plus en plus inconscient, aveuglé par mon tempérament en période de stress.

J’ai donc recommencé à reprendre du temps pour moi, sans attentes ni objectifs. Mon niveau de stress a commencé à baisser considérablement. J’étais soudainement moins dérangé par les embuches, je voyais plus clair, je prenais de meilleures décisions, j’étais plus approchable et j’en passe. Finalement, je devenais plus efficace sans le vouloir, sans en être obsédé.

Malheureusement, je ne peux pas donner de conseil sur comment prendre du temps pour soi, puisque c’est déjà difficile pour moi de le faire et c’est également très différent pour chaque personne. Cependant, je peux dire qu’il est important de trouver un espace dans lequel on sent que l’on se régénère et d’y accorder du temps, même si l’on est complètement débordé par la vie.

Je vois notre cerveau comme un muscle. Un muscle doit pouvoir se contracter, mais doit aussi pouvoir relâcher, sinon une fatigue musculaire s’installe et peut mener à des crampes ou des blessures. Je crois qu’il est important de créer cette flexibilité pour notre esprit également. Avoir des moments de productivité, contre-balancés par des moments de relâchement et vice-versa. Ces moments sont différents pour chacun, mais cet équilibre est important afin d’éviter la fatigue mentale et ses variantes plus graves.

Sur ce, je vous invite à prendre ce recul sur vous même est d’essayer de voir cet équilibre dans votre vie. La balance peut pencher d’un côté ou de l’autre, mais je crois qu’il est important d’en prendre connaissance. Ce n’est pas facile à faire, car beaucoup d’objectivité envers soi-même est requise. Certaines personnes sont drastiquement différentes lorsqu’elles sont en vacances, loin de leur source de stress, donc peut être utiliser ça comme point de référence. En période de stress, certains comportements se manifesteront, notre perception ainsi altérée davantage par notre inconscient. L’atteinte de l’équilibre entre le temps que l’on prend pour soi et celui pour les autres nous aide à retrouver la personne que l’on est réellement, se reflétant ainsi dans notre quotidien et notre perception.

You Might Also Like...

1 Comment

  • Reply
    Guillaume
    4 mars 2018 at 11:29

     »je ne peux pas donner de conseil sur comment prendre du temps pour soi » Quelqu’un a des avis sur cette question?

    Pour ma part, l’exemple le simple que je puisse donner est de développer une routine de méditation de 10-15 minutes à chaque matin + 2-3 pauses d’une minute au cours de la journée juste pour prendre 3 respirations profondes.

Leave a Reply